Richard Martineau continue de se ridiculiser!

Richard Martineau se fait le perroquet de son employeur Québécor : Comme la mise en demeure de Québécor à l’endroit du « Journal de Mourréal », le chroniqueur use d’une poursuite-bâillon pour tenter de faire taire un petit média indépendant qui utilise, en toute légitimité, la satire pour répondre à ses provocations éditoriales.

*Communiqué de presse*

*Pour diffusion immédiate*

*Richard Martineau réclame 350 000 $ à un journal indépendant*

Montréal, le 5 décembre 2016 –– Poursuivi par Richard Martineau pour
350 000 $, le média indépendant *Ricochet* lance une campagne de
sociofinancement pour résister à cette tentative de bâillonnement.

Le chroniqueur et animateur Richard Martineau poursuit le média indépendant
en diffamation <https://ricochet.media/fr>suite à la publication d’un texte
satirique rédigé par Marc-André Cyr et illustré par Alexandre Fatta,
également poursuivis. Au lieu de contacter *Ricochet *au moment des faits,
le demandeur a préféré porter le débat devant les tribunaux.

« M. Martineau ne semble pas admettre qu’à titre de personnalité publique,
il s’expose à la critique. Le chroniqueur chérit la liberté de presse quand
elle sert sa cause, mais il ne supporte pas d’être l’objet d’un texte
satirique. Rappelons que le Conseil de presse du Québec n’a pas donné suite
à une plainte déposée contre le texte en question, jugeant qu’il ne
présentait aucune apparence de faute déontologique. Pourquoi M. Martineau
fait-il maintenant appel aux tribunaux? Cherche-t-il à nous faire taire?»
demande Gabrielle Brassard-Lecours, cofondatrice et responsable de
l’information de Ricochet.

« Ricochet est un média indépendant qui accomplit un travail important
malgré des moyens financiers limités. Cette poursuite fragilise sa survie.
La démarche de M. Martineau nous semble disproportionnée et pourrait créer
un dangereux précédent pour les libertés de presse et d’expression au
Québec », ajoute Mme Brassard-Lecours.

« Aujourd’hui, Ricochet lance une campagne de sociofinancement afin de
récolter 50 000 $. Elle nous permettra de couvrir des frais judiciaires
substantiels et de mener une bataille vigoureuse et nécessaire devant les
tribunaux. Nous faisons appel à la générosité et à la solidarité des gens
qui défendent une presse libre, critique et indépendante » affirme Félix L.
Deslauriers, responsable de l’opinion de Ricochet.

*Ricochet* est un média web indépendant, critique et bilingue fondé en
2014. La campagne de sociofinancement est en ligne à l’adresse
suivante : *www.ricochet.media/fr/
<http://www.ricochet.media/fr/%E2%80%A6>*

-30-

*Renseignements :*

Gabrielle Brassard-Lecours

Cofondatrice et responsable de l’information, Ricochet

514-967-0091

gabrielle@ricochet.media

www.ricochet.media/fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s